Actualités

La Fondation Marocaine de l’Etudiant a organisé ce jeudi 27 juin 2019 à Onomo Casa City Center, en présence de son président, Monsieur Hamid BEN ELAFDIL et de plusieurs membres du conseil d’administration, une conférence de presse sous le thème ‘’Sensibiliser et Mobiliser pour activer l’ascenseur social en faveur de milliers de bacheliers méritants et démunis’’. Cette rencontre, à laquelle toute la communauté des média était présente, avait pour objectif de mobiliser et sensibiliser les donateurs et les mécènes à accompagner plus de 5000 bacheliers répertoriés pour l’année 2019 et qui se trouvent en situation financière très difficile par des dons de 100 Dhs, 200 Dhs ou plus par mois.

Un appel aux dons en vue d’une action collective
Dans le cadre de sa mission, la FME a enregistré pour la seule année 2019, plus de 5000 dossiers de candidatures, provenant de tout le royaume. Sur les 5000 demandes recensées, 65% sont des filles. Aussi, la Fondation a enregistré 589 orphelins (dont 485 de père, 56 de mère et 20 des 2 parents). On compte également près de 500 pensionnaires des établissements de protection sociale qui devront, à l’issue de l’obtention de leur bac, quitter ces établissements et vont ainsi se retrouver sans point de chute pour la poursuite de leurs études.
Ces jeunes bacheliers ont soumissionné aux programmes de bourses d’études avec l’espoir d’être retenus pour réaliser un rêve qui leur semble souvent hors d’atteinte. Il est donc difficile d’ignorer ces espoirs de notre pays. Il suffit juste de les sonder pour savoir qu’il sommeille en eux des futurs médecins, ingénieurs, architectes, avocats ……En un mot, des citoyens de demain qui feront la fierté de la nation si des actions collectives sont réalisées pour mobiliser les ressources nécessaires.
Ce qui est encore plus encourageant, c’est qu’en grande partie, ils ont un projet de vie. Un projet qui n’attend qu’un petit coup de pouce et un peu d’égard de la société pour éclore. La Fondation Marocaine de l’Etudiant croit et voit en eux, des pépites qui porteront beaucoup de bons fruits dans l’avenir.
C’est dire si ces jeunes, en situation de détresse ont besoin qu’on les prenne en main pour prendre l’ascenseur social tant rêvé !
Aujourd’hui, malheureusement, la FME est freinée dans son élan et peine à apporter son aide autant qu’elle l’aurait souhaitée aux étudiants. En effet, pour la promotion 2019, à ce jour, et avec les fonds dont dispose la FME, seules 15 bourses seront octroyées à de nouveaux boursiers. Toutefois, la Fondation refuse de baisser les bras et ne peut se résigner à laisser les autres enfants livrés à leur sort. Elle a donc fait le choix de s’associer à des stars adulées par les marocains pour lancer un appel aux dons en vue d’une action collective qui élargirait le nombre de bénéficiaires de ses bourses. « Avec la participation de chacun, ne serait-ce qu’avec 100 ou 200 DHS par mois, ces jeunes qui partent de RIEN iront aussi LOIN qu’ils le souhaitent », concluent de concert Mme Lamcharki et Mr El Ouali, ambassadeurs de cet appel.

Des rêves à réaliser grâce à vos dons
Par cet appel aux dons, la Fondation Marocaine de l’Etudiant offre à chaque citoyen marocain d’ici et d’ailleurs de contribuer à cette noble action et de se mobiliser, d’agir, de partager, de donner pour #amaletlesautres. Ces jeunes élèves qui ont durement travaillé pour réussir leur examen du BAC (avec des notes qui dépassent les 17, 18 voire 19 /20), malgré des conditions sociales et économiques précaires (orphelins, défavorisés socialement et financièrement).
La FME, soutient l’idée selon laquelle, il est inconcevable qu’au 21ème siècle, des jeunes pleins de ressources et de talent voient leur avenir limité pour des raisons sociales, familiales ou encore pour des raisons de précarité financière. ‘’L’avenir des jeunes académiquement excellents de notre pays ne doit pas dépendre de déterminismes sociaux ou territoriaux, il est de notre devoir d’agir’’, indique Hamid Ben Elafdil, président de la Fondation Marocaine de l’Etudiant. Et d’ajouter ‘’Avec plus de 35 millions d’habitants, si seulement 1000 personnes donnent 100 ou 200 dirhams par mois, l’effort collectif paiera.’’
Pour attirer plus de donateurs, rien de tel que de montrer des faits réels et l’impact du soutien par la FME. La Fondation a donc fait appel au cinéaste Rachid El Ouali et l’actrice Naima Lamcharki, pour la production de capsules vidéos sur le parcours de 4 jeunes sur les 1500 vies accompagnées par la fondation au cours des 18 années passées.
Selon les responsables de la Fondation, « ces capsules feront le tour de la toile, pour sensibiliser la population sur cette dramatique situation, avec le hashtag ‘’#amaletlesautres’’. Et d’ajouter que, ‘’Amal’’ est le prénom choisi, pour porter l’une des histoires inspirée d’un cas réel d’une jeune boursière de la fondation, avec la connotation espoir.»
L’objectif est de faire un tour d’horizon avec ces histoires pour montrer qu’il existe encore de nos jours, des jeunes gens combatifs, ambitieux et déterminés à réussir, mais qu’ils sont souvent freinés par leurs conditions socio-économiques.
De jeunes bénéficiaires sont venus témoigner de la façon dont l’appui de la FME a changé leur vie et leur permet de construire leur vie sereinement. Ils appellent eux-mêmes à aider #cesautres qui attendent.

Comment contribuer à cet élan national ?
Plusieurs possibilités s’offrent à toutes les personnes qui désirent apporter leur aide à ces enfants qui sont l’avenir du pays. Il y a la possibilité d’adresser un chèque, de faire un versement ou un virement, de faire des dons réguliers mensuels ou de faire des dons en ligne. Toutes les informations utiles pour faciliter les dons sont détaillées sur la plateforme dons.myfme.ma .La FME souhaite voir ces jeunes, pleins de ressources, poursuivre leurs études dans de conditions dignes. Ainsi, la Fondation appelle à la mobilisation de chacun. Toute aide sera la bienvenue, peu importe le montant. Car l’essence même de la capacité de la Fondation demeure dans la captation de dons volontaires.
Il est à noter que, pour un étudiant inscrit dans un établissement universitaire privé, l’investissement moyen annuel s’élève à 25000 Dhs au Maroc (hors frais de scolarité, et filières spécifiques). Ce montant est plus élevé pour accompagner certaines filières comme l’ingénierie ou encore l’architecture, et il est multiplié par 5 pour des études à l’étranger.
‘’Donner à la FME, c’est permettre aux bacheliers les plus brillants issus des établissements de protection sociale du Maroc, et de milieux défavorisés de manière générale, de poursuivre des études correspondant à leur niveau académique dans des établissements supérieurs privés et/ou publics d’excellence et les accompagner jusqu’à leur insertion professionnelle.’’, Soulignent les responsables de la Fondation.