Omar OUHSSAINE

Les études supérieures. Quelle affaire !

“Etant Bachelier en situation d’handicap et en Sciences Mathématiques A en 2014 à Salah Eddine Al Ayoubi à Tinghir, me voici me posant mille et une question sur mon avenir qui demeurait obscur”

Comment as-tu connu la FME ? Une aide divine m’est parvenue pour me mener à mon salut, en effet ; au cours de l’année du baccalauréat, j’avais rencontré un journaliste. Ce dernier a rédigé un article sur ma situation particulière pour solliciter les responsables concernés à me venir en aide après l’obtention de mon baccalauréat. Ce journaliste m’a offert le contact de la FME, et m’a motivé pour postuler car il savait bien que mon profil correspondait bien aux conditions requises par la FME pour obtenir une bourse d’Excellence.

Effectivement, j’ai contacté la FME et ils ont reçu mon dossier avec bienveillance, et j’ai pu en être bénéficiaire d’une bourse FOCP.

Quel était ton projet d’études ? Fraîchement diplômé du baccalauréat Sciences Mathématiques A avec la mention « Très bien ». Je me suis dit, “tiens, et pourquoi pas intégrer une des Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles dont je rêvais depuis fort longtemps, pour devenir ingénieur. C’était mon rêve depuis l’enfance. J’ai donc intégré les CPGE grâce à la bourse octroyée par la FME et la Fondation OCP.

J’y passé deux ans à l’issue desquelles je me suis présenté aux concours français dont le concours national commun (CNC). Ensuite, j’ai réussi à décrocher une place dans l’institut Mines-Télécom où je poursuis mes études en cycle d’ingénieur.

Petit retour sur ces deux années de classes prépa ? Pendant la Prépa, j’ai pu bénéficier et tirer grand profit d’un accompagnement continu, soit au niveau médical de telle sorte que la FME m’a totalement pris en charge, avec des séances de Coaching, un tuteur et la plateforme Altissia qu’ils nous ont mis à disposition pour éclore nos capacités, libérer nos potentiels et consolider nos langues.

Et la FME c’est quoi pour toi ? Après la réussite aux concours français, la FME m’a pris en charge pour continuer mes études en France. En effet, je me sens toujours un élément de cette famille, car elle continue de me garantir de meilleures conditions pour ne jamais arrêter mes études à cause de mon handicap ; ils m’aident moralement et matériellement, ils sont à disposition et prêt à me tendre la main à chaque fois que je fasse leur appel.

Et tu as une idée de ton futur métier ? J’ai effectué un stage de découverte de deux mois lors de ce deuxième semestre au sein d’une entreprise d’informatique, communication et services. Durant ce stage, j’ai découvert différents métiers et services qui y collaborent, et j’étais plus particulièrement marqué par le métier de Chef de Projet, car pour exercer ce métier, tu dois disposer d’un certain nombre de qualités qui te permettraient de piloter des projets de A jusqu’à Z, tout en travaillant transversalement avec plusieurs services et profils différents ; en effet, tu dois disposer des qualités d’un Leader et compétences en communication pour travailler efficacement en équipe et être tout le temps dynamique…

Après l’obtention de mon diplôme d’ingénieur à IMT Lille Douai, j’envisage rester ici au début, pour conforter mes connaissances et d’acquérir de l’expérience, et de rentrer par la suite dans mon pays afin d’y mettre mes efforts dans son développement.

En dehors des cours, qu’aimes-tu bien faire ?   Après la classe, j’aime bien regarder des documentaires de natures diversifiées, qui peut aller de l’histoire aux documentaires d’aventures. Egalement, j’aime bien sortir pour prendre des photos car ce loisir d’être un photographe me plaît énormément. J’aime aussi l’organisation des voyages et des bivouacs sur les montagnes, en effet, on en a fait plusieurs, surtout au Lac Tislit d’Imilchil.

Un proverbe qui te représente ? « La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter. » Mère Teresa

Et quels sont tes projets aujourd’hui ? Pour l’avenir, j’envisage m’inscrire parallèlement l’année prochaine en licence mathématique au sein de l’université, et d’obtenir mon diplôme d’ingénieur au sein de l’IMT Lille Douai, et par la suite chercher un Master en Big Data dans l’une des prestigieuses écoles de Paris comme Télécom PariTech ou ailleurs. Egalement, j’ai l’idée de créer mon entreprise en y apportant toutes mes expériences et connaissances durant des années d’études et de travail.

Un mot pour les futurs boursiers ? Pour les futurs boursiers, je vous dirais de vous investir toujours dans ce que vous faites, le sérieux et le travail payent toujours ! La FME a fait une grande part de travail pour votre parcours scolaire, soyez assidus et les résultats vont suivre !

 Ayant des potentiels et des capacités inégalables, des rêves très grands et être dévoré d’ambitions, or, le fait d’être issu de conditions sociales modestes ne permettrait pas de mener à bien un tel projet. A cet effet, on est amené à chercher des ressources qui pourraient nous financer nos études, ainsi, la FME apporte son soutien pour réaliser nos objectifs, et atteindre notre épanouissement professionnel et personnel.

Merci Omar, la Fondation te souhaite une bonne continuation pleine de réussites et de belles expériences !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *